Forum RPG/JDR-- Univers des Chroniques des Temps Obscurs écrit par Michelle PAVER.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pêche

Aller en bas 
AuteurMessage
Kali
Administratrice Principale ~~ Fondatrice ~~ ~~Crazy Girl~~ ~~Naturally Magic~~
Administratrice Principale   ~~ Fondatrice ~~  ~~Crazy Girl~~    ~~Naturally Magic~~
avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 23
Localisation : France
Date d'inscription : 17/07/2008

MessageSujet: Pêche   Mer 23 Juil - 0:19

Je sortis du camp. Je marchais. Je ne pensais à rien, ou plutôt si, au poids du matériel sur mes épaules. Personne ne m'accompagnait afin de m'aider, mais ça, j'en avais plus que l'habitude. Je passais mon temps toute seule, ou si je voulais rester avec des adolescents de mon âge, il fallait que je me joigne à eux, que j'aille vers eux. De toute façon, même si je faisais ça, ils ne me calculaient pas. Que j'existe ou non, personne ne se rendait compte de ma présence. Quand j'étais plus petite, j'en souffrais énormément mais maintenant je m'en foutais. Je m'étais habituée à la solitude et je ne me faisais pas priée pour partir seule.

Pour moi, chaque sortie révélait une nouvelle aventure. Malheureusement, j'étais tout à fait normale et je vivrais une vie aussi normale que n'importe qui. J'étais juste apprentie mage, ce qui me rendait unique dans mon clan mais si jamais il m'arrivait quelque chose, je me ferais remplacée par la première personne qui aurait un minimum de pouvoirs.

En fait, je tenais plus à mon clan que ce qu'il tenait à moi.

J'étais arrivée à un bon endroit pour ma pêche. Je pris un genre de scie afin de tracer un trou dans la dure glace. Cet automne était plus froid que les autres, l'hiver allait sûrement être rude. J'avais eu raison, la glace était assez épaisse pour supporter mon poids mais assez facile à casser. Une fois mon trou fait, je mis des appâts sur un petit filet. Après ça, je le lâchai et fermai les yeux. je me mis à chanter un chant destiné à amener les poissons vers mon filet. Ensuite je mis mon filet dans l'ouverture, sortis mon arc, de la graisse et un genre de mouchoir. Je graissais mon arc, comme à chaque fois ou je n'avais trop rien à faire.

Je m'arrêtai. Regardais de droite à gauche. "Prudence est mère de Sûreté" Pourtant, j'avais la nette impression d'être observée. Mais qui pourrait avoir eu une telle idée? Sûrement une impression, personne ne me savait présente ici... Je fronçai les sourcils mal alaise. Sûrement une blague. Je me mis à rire, d'un air sournois.

-Qui est là? Je sais qu'il y a quelqu'un. dis-je, tournant en rond, à la recherche du moindre mouvement. Personne? J'attendis un petit moment. Bon.

Je tournais la tête vers la fissure que j'avais produite. Le filet était tiré par quelque chose de lourd dans l'eau. Je l'enlevais alors et fut surprise d'une si bonne prise. Quatre gros poissons pendaient des appâts. Je les posai sur la glace, les enduisant de sel à gros grain tout en remerciant une si bonne prise et permettre aux trois âmes de chaque poissons de partir en paix avant de les mettre dans une bourse en peau de phoque.

Malgrès ma belle prise, je ne voulais pas rentrer tout de suite au camp. Je remis la glace brisée dans le trou afin qu'elle redevienne dure et solide au plus vite.

Après ça, j'allai plus loin. Je marchai encombrée, certes, mais je parvenais à me débrouiller. Arrivée à l'endroit voulut, je déposai toutes mes affaires et m'assis en tailleur. Là, je m'allongeai. Je faisais le vide de tout ce qui me trotait dans la tête. Le soleil m'aveuglait. Je fermai donc les yeux. Je sentis d'un seul coup une grande fatigue me tomber dessus. Malgré mes efforts, je ne poouvais plus me relever. Je m'endormai sur place et me laissais emportée par les songes...

Non loin d'ici, j'entendis des petits cris... Pas ceux que poussaient les humains mais ceux d'un animal... Je me relevai et m'approchai prudemment...Lorsque je fus arrivée, je vis une boule blanche au sol... Mon regard s'arrêta sur une plaie bien ouverte qu'il portait... Le sang coulait à flot... Je m'empressai de me jeter au sol et de prendre quelques herbes dans ma bourse médecinale... Je les machais avant de les appliquer sur l'animal afin de produire une pâtes verdâtre... Je posais ma main sur la petite bête... Un renard blanc. Je m'inclinai devant ma créature de clan et repris mon travail... Le pauvre canidès souffrait, et le fait d'entendre ses hurlement me faisait frémir... Une fois la pomade appliquée, l'animal m'observai... Je l'avais surement sauvé d'une mort certaine où un loup ou un lynx l'auraient pris pour leur dîner... Je posai l'animal à un endroit sûr... Je m'éloignai... Dès que je me retournai, j'aperçus le bébé animal me suivre... Je souris et lui dis:

"Non! Ta maman te cherche sûrement!"

Je m'éloignai à nouveau et afin d'être sûre que le renardeau ne me suivait pas, je me retournai... Mais le canidès n'avait pas choisi de me laisser partir comme ça... "Lorsqu'un petit perd ses parents, il concidèrera son premier sauveur comme son nouveau parent..." m'avait dit mon mentor... Je baissai les yeux et revins vers la boule blanche:

"Toi aussi tes parents t'ont abandonné, laissé comme ça dans la neige, à l'atteinte de n'immporte quel prédateur..."

Il devait souffir mais le renardeau s'assit, comme s'il m'écoutait attentivement... Je le pris alors dans mes bras, sous ma grosse veste:

"Maintenant que je t'ai sauvé, je ne peux pas te laisser comme ça..."

Je me rendis alors compte que j'avais besoin d'un ami... Je le serrais puis arrivée non loin du camp, je glissai le petit animal dans mon sac et le refermai... J'espérais qu'il ne ferait aucun bruit...

[Suite ==> Camp des renards blancs ==> Cahute de Kali...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cdto.forumactif.com
 
Pêche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques des Temps Obscurs :: RPG :: Montagnes-
Sauter vers: